French Journal for Media Research

Nacer Aoudia

Messika Liliane, La communication c’est comme la marche à pied, (2015), Paris : L'Harmattan, 241 p.

1"La comm ; est-ce vraiment comme la marche à pied ? Suffit-il de mettre un mot devant l’autre et recommencer ?" écrit l’auteur de ce livre. Réfléchir autour de cette problématique nous incite à nous questionner sur la communication et sa place dans notre vie (famille, rue, école, travail…etc.). Ce présent ouvrage s’inscrit dans les références scientifiques traitant la problématique de la communication. Il s’agit par conséquent d’un essai où l’auteur expose les différents axes et aspects de cette question qui préoccupe la réflexion de l’humain au quotidien ; individus, associations, entreprises…etc.

2L’auteur, avec le choix du titre, incite à feuilleter minutieusement l’ouvrage afin de comprendre la liaison établie entre la communication et la marche à pied. Comme on dit ; le premier pas de la réussite est de faire le premier pas, c’est ainsi le cas en communication. La communication existait depuis l’époque préhistorique, elle a évolué d’une manière très marquante arrivant ainsi à la communication mondialisée dominée par les technologies. « Je, tu, nous communiquons par instinct, par désir, par besoin, à deux, en groupe, en masse…ce qui change à chaque fois, c’es la façon dont on s’y prend » (p. 11).

3Structuré autour de plusieurs thématiques liées à la communication, en illustrant chaque thématique avec un exemple concret, l’ouvrage est réparti en plusieurs axes, de la communication interpersonnelle à celle de masse, en passant par les relations publiques à la communication à l’heure des réseaux sociaux. La logique de la communication exige pour l’émetteur d’adapter son message à son (ses) public (s) cible (s) (destinataire). C’est le cas dans tous les territoires (famille, travail, école…). La communication offre une panoplie d’outils à la faveur de l’émetteur, mais pour développer sa notoriété, il devra créer des occasions d’apparaitre et de communiquer le plus souvent possible, donc de créer l’événement.   

4Si la publicité aide à la vente, les relations presse et le sponsoring entretiennent la notoriété, les relations publiques créent des relations privilégiées avec les cibles VIP, le mécénat entretient l'image institutionnelle. L'événementiel, partie visible des relations publiques, peut servir à tout cela à la fois. Il peut aussi bien agir sur la notoriété que sur les ventes, atteindre de nouveaux publics, engendrer la sympathie... (p. 85).

5Dans l’univers de la communication, les médias représentent des moyens inestimables et les journalistes sont des cibles intermédiaires avec lesquels chacun cherche à développer une relation toute particulière. Il s'agit dans ce cas de relations que toute organisation entretient, à son initiative, avec les médias. L'objectif des relations presse vise à d'obtenir ce qu'on appelle des "retombées", c'est à dire du rédactionnel. Par opposition à l'achat d'espace nécessaire à la diffusion des messages publicitaires, les retombées presse offrent une présence "gratuite" dans les médias. Tout talent des attachés de presse est mis à contribution pour donner envie aux journalistes de choisir leur communication plutôt que celle des concurrents.

6La communication d'aujourd’hui se dote de nouveaux outils plus rapides, plus efficaces mais plus complexe. Avec l’avènement des réseaux sociaux, la notion de la citoyenneté a catégoriquement changé. Le réseau social Facebook a été défini par Time Magazine comme le troisième pays plus peuplé du monde (500 millions « d’amis ». (p. 140). La réinvitation du lien via les réseaux numériques, notamment sociaux, a bouleversé notre vie et a changé notre conception de certaines notions, telle que les sphères. Plusieurs politiques ont eu recours à Twitter afin de communiquer avec leurs publics, c’est ainsi le cas pour les entreprises d’aujourd’hui qui croient profondément à l’efficacité des réseaux sociaux leur permettant de créer une image numérique favorable auprès des internautes.

7La communication s’est implantée dans différents secteurs et domaines. En politique, la communication représente un élément phare qui relie le gouverneur aux gouvernés, l’autorité aux citoyens pour présenter et vulgariser leurs projets politiques. C'est ainsi le cas pour le secteur de la santé où la communication doit être plus efficace car il s’agit de sensibilisation à des dangers imminents. Le message doit être soigneusement conçu et efficacement transmis par plusieurs émetteurs, famille, ministère, médecins…etc.

8Les entreprises, tous secteurs confondus, déploient un dispositif humain et réservent un budget conséquent pour les activités de la communication, car elles ont obtenu des résultats satisfaisants. Cependant, quand il s’agit des ONG, le cas est totalement différent car nous avons affaire ici à des bénévoles non rémunérés et à des aides provenant de donateurs. Les ONG se lancent par conséquent dans la recherche des fonds, quelle que soit la façon dont elles emploient les dons. Les ONG ont pour premier objectif de susciter ce nerf de la paix. Pour cela, mieux vaut connaître les donateurs et ceux qui peuvent le devenir.

9Un voyage au centre de la communication n’aura certainement pas suffit à transformer le voyageur en ambassadeur de son pays, de son entreprise ou de sa famille. Ceux qui la pratiquent méritent le titre de professionnels et leurs outils sont aussi techniques que rigoureux. (p. 239).

10L'ouvrage de Liliane Messika présente par conséquent un intérêt certain pour comprendre la déclinaison de la communication.

Pour citer ce document

Nacer Aoudia, «Messika Liliane, La communication c’est comme la marche à pied, (2015), Paris : L'Harmattan, 241 p.», French Journal for Media Research [en ligne], Full texts/Numéros en texte intégral, 8/2017 Nouvelles dynamiques médiatiques et numériques - New media and digital dynamics, Notes de lecture/Book Review, mis à jour le : 03/07/2017, URL : http://frenchjournalformediaresearch.com/index.php?id=1430.

 

 

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.