French Journal for Media Research

 

APPEL A ARTICLES, French Journal for Media Research n°11/2019

------------------------------------------------------------------------------

 

 

Les femmes dans les médias, questions de discours, de genre, de représentation - entre visibilités et invisibilités

 

 

 

Coordination : Hamida El Bour, Institut de Presse et des Sciences de l'Information, Université de La Manouba, Tunisie, Zeineb Touati, Université du Havre, France, Nawel Chaouni, Université de Toulouse1, Capitole, France

 

 

La place et le pouvoir des médias classiques et numériques ne cessent de se confirmer. Ils jouent un rôle important dans notre représentation du monde et notre appréhension de la réalité sociale. Producteurs d'images et de discours, ils véhiculent des opinions et des codes tout en étant le miroir de la société dans laquelle ils puisent des représentations (mentales  et institutionnelles), des idées, des processus symboliques, des normes identitaires, etc. Le va et vient entre médias et société est permanent et ces interactions sont productrices de sens, de modèles et de représentations. En effet, le rôle des médias classiques dans la construction des représentations sociales a été mis en évidence depuis les années 60 (Moscovici, 1961). De nombreux travaux, traitant de plusieurs terrains montrent l'influence des médias de masse - notamment la télévision, la presse et le cinéma - dans la transmission et l'évolution des représentations sociales de genre et des rapports sociaux de sexe. 

Ce dossier thématique questionne les différentes formes de visibilité et d’invisibilité des femmes dans les médias d'information (presse écrite, audiovisuel et médias numériques). Il s’agit de caractériser la place des femmes dans le champ médiatique et d'étudier les variations du discours médiatique sur les femmes et/ou du discours féminin médiatisé.

Nous souhaitons comprendre les images des femmes qui sont véhiculées dans l’espace public médiatisé, ainsi que les processus symboliques et médiatiques à l'œuvre dans la construction et la circulation des représentations des femmes. Ainsi, nous proposons 3 principaux axes de réflexion.

 

Axe 1 : Représentations des femmes dans les médias classiques

 

Quelles sont aujourd'hui les représentations des femmes dans les médias ? Quels sont les processus de symbolisation représentant les figurations féminines dans les médias ?

 

Il est établi que les médias de masse contribuent à produire, reproduire et véhiculer les représentations sociales des femmes à travers les discours, les images et les modèles proposés dans les fictions ou les spots publicitaires mais aussi dans les images données de la femme et du corps féminin dans les contenus informationnels (émissions de débat, talk-show ou journal télévisé). Pendant des décennies, des féministes et des associations ont dénoncé le rôle des médias classiques dans la transmission et le maintien d'une image traditionnelle de la femme dans les rôles sociaux classiques de mère, d'épouse ou de victime. Elles ont dénoncé, en France comme ailleurs, une invisibilité des femmes en dehors de ces catégories considérées comme restreintes, restrictives ou dévalorisantes.

 

Cette prise de conscience a donné lieu à plusieurs plans et actions visant à améliorer les images données des femmes. Les stratégies en faveur d’une meilleure représentation des femmes (quantitativement et qualitativement) dans les médias en France et à l’étranger ont-elles produit les changements souhaités par leurs initiateurs? Quelles formes de contribution des acteurs de régulation des médias audiovisuels dans l'enracinement des pratiques professionnelles fondées sur l'équilibre de genre ?  Où en sont aujourd'hui les représentations données des femmes ? Les contenus informationnels médiatisés dépassent-ils les stéréotypes sexistes ou sont-ils cantonnés à une lecture genrée ? Quelles lectures faire des représentations données des femmes à la lumière de la médiatisation actuelle des violences faites aux femmes, de la nécessaire dénonciation des faits de harcèlement et de maltraitance ?

 

Axe 2 : Femmes et numérique : Quelles images ? Quels discours ? Quelles promesses ?

 

Quelles sont les formes des représentations féminines avec le développement des nouvelles technologies ? La nature de ces supports médiatiques suppose et permet de nouvelles formes d'expression, de visibilité et de représentation. Peut-on parler de spécificités de l'expression et de la figuration féminines dans les médias numériques ? Existe-t-il de véritables différences entre médias classiques et médias numériques dans le traitement de l'image de la femme ? Les médias numériques s'inscrivent-ils dans la continuité des figurations féminines dans les médias classiques ou permettent-ils une évolution dans les représentations et les discours des femmes et sur les femmes ? Peut-ton parler d'évolution dans les formes rhétoriques ou structurelles et dans les formats des récits consacrés aux femmes ainsi que dans ceux produits par des femmes sur internet ? Peut-on parler d'un espace de contournement des représentations classiques et de lutte contre les stéréotypes ?

 

L'espace numérique multiple et diversifié donne-t-il aux femmes une alternative réelle à l'accès aux médias classiques ?  Quelles interférences entre les niveaux de réception des médias sociaux et des médias classiques dans la diffusion de contenus discriminatoires/et ou valorisant la participation des femmes dans la vie publique ?

 

Axe 3 : Implication et rôle des femmes dans les médias  

 

Quel constat peut-on faire del’implication des femmes dans les médias ?Plusieurs études traitant de différents terrains (France, Maghreb, etc.) déploraient, pendant des décennies, une place limitée des femmes dans les médias classiques. Les femmes y étaient et sont toujours présentes en nombre comme le prouve la part importante des journalistes femmes mais leur rôle était limité. Elles étaient peu représentées dans les instances de décision des rédactions, parmi les détenteurs du capital des médias et étaient peu présentes dans les domaines et thématiques phares ou valorisés que sont la politique ou l'économie. Les journalistes femmes se retrouvaient le plus souvent cantonnées à des secteurs d'information en relation avec leurs rôles sociaux classiques de mères et d'épouses. Leur production journalistique est pensée et construite comme une continuité de leurs responsabilités familiales et domestiques (santé, éducation, psychologie...). Le rôle et la place des journalistes femmes ont-ils évolué ? La production journalistique féminine couvre-t-elle tous les secteurs ou est-elle encore dirigée par des impératifs de genre ? Quelle est la place des femmes dans les instances de direction et de régulation des médias ?    Nous questionnons à la fois les formes de visibilité et d’invisibilité des femmes dans les formats médiatiques traditionnels et nouveaux, l'implication des femmes dans les stratégies médiatiques d'une façon générale, et les indicateurs d'équilibre et/ou de déséquilibre sur la base du genre social dans les médias.

 

Nous interrogeons les différentes thématiques abordées autour des femmes dans les pratiques médiatiques sur les différents supports médiatiques.

 

Les analyses comparatives sur des terrains d’étude variés en termes de temporalités ou de géographies sont appréciées. Il est en effet intéressant d’avoir une vision transnationale de cette problématique afin d’intégrer des analyses et de rapprocher les différentes pratiques sur d’autres régions du monde.

 

L'éclairage d'autres disciplines est vivement souhaité. La problématique de la visibilité et des représentations des femmes dans les médias fait évidemment appel aux sciences de l'Information et de la Communication, mais aussi  à l'analyse du discours et à l'analyse sémiotique. Elle ne peut se passer d'un regard sociologique sur les représentations et est ouverte à des analyses historiques de l'évolution des figurations ou des représentations des femmes dans les médias. 

 

BIBLIOGRAPHIE

Bamberger Clara, 2012, Femmes et médias, une image partiale et partielle, Paris, L'Harmattan, 91p.

Blandin Claire et Méadel Cécile (Dir), 2009, « Dossier : la cause des femmes », Le temps des médias, n°192, pp.6-186.

Bosshart Louis, 1991, « Femmes et médias », Fribourg, Université de Fribourg, 194p. (Communications sociales, Cahiers de travaux pratiques ; 24).

Chaouni Nawel, 2018, Les fans de séries télévisées sur les réseaux socionumériques, Paris, L'Harmattan, 180 p.

Clair Isabelle, 2012, Sociologie du genre, sociologie contemporaine, Paris, Armand Colin, 128 p.

Coulomb-Guilly Marlène (Dir.), 2010, « Les médias : la fabrique du genre », Revue Sciences de la Société, n°83, pp. 45-67. 

Dorlin Elsa, 2008, Sexe, genre, sexualité : introduction à la théorie féministe, Paris, PUF, 153p.

EL Bour Hamida, 2009,"Médiatisation de la participation politique de la femme en Algérie, au Maroc et en Tunisie", Tunis,  - UN-INSTRAW et CAWTAR, 82p.

Ghosn, Catherine., 2017, "Dis, maman, tu passes quand à la télé ?", Revue Française des Sciences de L'information et de la Communication, n°11/2017. [en ligne] http://rfsic.revues.org/2987.

Herne Claude, 1993, La définition de la femme dans la publicité, Paris, l’Harmattan, 214p.

Julliard Virginie, 2012, De la presse à Internet, la parité en question, Paris, Lavoisier, coll. « Traitement de l'information », 286 p

Moscovici Serge, 1961, La psychanalyse, son image et son public, Paris, PUF.

Neuveu Eric, 2000, « Le genre du journalisme. Des ambivalences de la féminisation d’une profession », Politix, vol.13, n°51, pp. 179-212.

Reisser Michèle et Gresey Brigitte (coord.), 2008, Rapport sur l’image des femmes dans les médias, La documentation française, 95p.

Unesco, 2015, Indicateurs d'égalité des genres dans les médias; Cadre d'indicateurs pour mesurer la sensibilisation à l'égalité des genres dans les médias et les contenus, 200p.

 

DATES IMPORTANTES

Les contributions sont à envoyer avant le 30 septembre 2018. Elles seront évaluées par un comité de pairs en double aveugle.

 

Les contributions sont à envoyer à :

 

hamidabe@yahoo.fr

touatibz@univ-lehavre.frnaoil@hotmail.fr

naoil@hotmail.fr

frenchjournalformediaresearch@gmail.com

 

  • Envoi de l'article intégral :                                         30 septembre 2018
  • Notification des résultats :                                         1er  novembre 2018
  • Envoi de l'article sous sa forme définitive :               1er  décembre 2018

 

 

CONSIGNES AUX AUTEURS

L’article doit compter 11 000 mots maximum. Il doit impérativement suivre les instructions aux auteurs de la revueaux auteurs de la revue :

http://frenchjournalformediaresearch.com/index.php?id=222

 

Pour citer ce document

, «Appel à articles FJMR n°11/2019 - Call for Papers FJMR n°10/2018», French Journal for Media Research [en ligne], News/Actualités, mis à jour le : 02/03/2018, URL : http://frenchjournalformediaresearch.com/index.php?id=1045.

 

 

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.